Ganesha Yoga

56 570 Locmiquélic

©2019 par Ganesha Yoga. 

Rechercher
  • Aurélie

Quand je fais du yoga en classe



Je lisais ce matin un article sur les bienfaits de la méditation pleine conscience pour les adultes et les enfants. Et je réfléchis !


En effet, je pratique le yoga avec mes élèves. Pourquoi je le fais ?


Parce que c'est Moi. Parce que j’enseigne ce que je suis, ce que je vis, comment je le vis. Je ne peux pas mentir sur ce qui fait mon essence. Quand je passe le seuil de la porte de classe, je suis Aurélie et la pédagogue. Je suis prof de français et de latin , et également cette femme qui danse, cette femme qui pratique le yoga avant de venir en classe, qui pratique la méditation et la visualisation avant de recevoir les élèves, qui se recentre par des respirations à la pause pour être au mieux l’après-midi.


J’ai commencé le yoga dans mes classes, il y a quelques années. En effet, lors d’une séance de version latine avec un groupe de troisième, je me suis rendue compte d’un changement dans leur manière d’appréhender l'exercice. Moins d'essai, moins de rire au vu des mots trouvés, moins de tentatives, moins d’enquête libre pour tenter une ultime traduction. Non ... davantage de tension, de stress, davantage de peur finalement.

« J'y arriverai jamais, Madame. Je suis nul ! ».




Alors j’ ai observé et regardé les élèves dans leurs corps, leurs postures, dans leurs réactions, dans leurs mots. Je leur en ai parlé et j’ai amené le yoga et la méditation dans ma classe . Je leur ai expliqué mes raisons. Un élève , une personne, devient autonome quand elle saisit le pourquoi d’une action particulière. Il n’y avait pas de remèdes miracles donnés mais un objectif d’être au mieux avec soi, dans l'exercice, dans la classe, avec l'autre.


Et le yoga c'est contagieux, comme je dis ! On se sent mieux et la classe s’en ressent. Je ne parle pas ici de performance. Quand nous faisons du yoga en classe, ce n'est pas pour être plus performant car il y a derrière ce mot beaucoup d'anxiété et de rigidité pour la plupart. Une compétition avec soi et avec l’autre : effet néfaste pour l'apprentissage du savoir être et du savoir faire. Il n’y a pas non plus d’obtention de note, ni de meilleur appréciation du professeur. Il y a juste dans une classe des personnes qui font du yoga ensemble.


Aucune obligation de pratiquer, l'élève est libre de choisir de faire tel ou tel exercice. La règle commune est le respect de l'introspection de chacun . Même quand un élève ne pratique pas physiquement, je sais fondamentalement qu'il y a bienfait pour tous, le cerveau voit ce qui se passe, l'atmosphère est tout autre durant la séance.

Parfois il est fort pertinent d'arrêter de faire et juste d'être dans l'observation.


Les conversations, les débats comme disent mes élèves de 4ème en ce moment, s’ouvrent par la suite. La parole est plus libre car il n'y a pas à être meilleur, aucun jugement à l'égard de soi ni de l'autre. Le débat s'articule autour d'un échange de points de vue. Une écoute complète et entière. Il y a un espace de silence où l’on accueille la présence d'autrui.


On pourrait se dire que le cours de français ou de latin est écourté. Mais, dans les faits, c'est impressionnant comment - après le yoga, ou la méditation ou une technique de respiration - le cours est efficace, l'apprentissage est beaucoup plus fluide autant pour le groupe classe que pour moi.


Prendre le temps d'être présent à soi, puis présent ensemble pour activer notre cerveau dans les meilleurs conditions.



#yogado #méditationado #yogaaucollègelycée

14 vues