Ganesha Yoga

56 570 Locmiquélic

©2019 par Ganesha Yoga. 

Rechercher
  • Aurélie

On vit trop dans notre tête !

Mis à jour : 1 nov 2019



C’est une phrase qui me revient depuis quelque temps. Une phrase qui trotte sans me laisser tranquille. Et j’observe autour de moi, j’observe ma vie : et je me dis qu’elle a totalement raison, cette phrase !

Maintenant je souhaite écrire pour lui laisser la place d’exister. La place pour moi aussi de mettre des mots sur une phrase qui en dit long sur nos modes de fonctionnement.


Sachez que c’est ma vérité du moment, n’hésitez surtout pas à me dire la vôtre à ce sujet. L’échange des mots nous enrichit et nous permet d’avancer.


« On vit trop dans notre tête » : cette remarque trotte dans ma tête depuis que j’ai écrit le post « Bougez vous !». En relisant ce dernier titre, je me suis dit : « qui es-tu pour donner un tel ordre ? » Mais je le sens au fond de moi. Je ressens dans mes cellules que le corps est la porte ouverte vers notre Réalité concrète et là, notre tête se sent libre d’imaginer et de créer sa vie.




Je pense qu’il est bon d’enfiler notre blouse blanche et de prendre des notes. Nous serons nos propres cobayes. En effet, je vous demande selon les situations vécues, les endroits traversés, les personnes rencontrées, les moments de la journée ou de la nuit, de noter sans aucun jugement et même avec beaucoup d’humour à quelle proportion votre tête est présente par rapport à votre corps.


Imaginons une rencontre dans la rue, avec un ami. Cela fait bien longtemps que vous ne l’aviez pas vu. Là, vous enclenchez le mode « observateur ». Votre corps est-il présent ? Y a-t-il des mouvements à l’intérieur de votre corps ? Votre respiration se trouve-elle modifiée ? Vous sentez-vous libre de bouger votre corps ? Ou bien réfléchissez-vous à ce que vous allez lui dire, comment vous allez lui répondre ? Regardez-vous ses vêtements en donnant un avis intérieur ? Mettez-vous en place un scénario interne pour le convier à une soirée ?


Ici, tout est juste, tout est parfait. Mais ce qui me paraît intéressant c’est de noter si nous sommes concrètement présents à la rencontre. Ecoutons-nous vraiment les paroles de l’autre ? Ou attendons-nous son silence pour donner notre avis ?


On peut faire cet exercice dans d’autres situations quotidiennes : l’arrivée des enfants après l’école, la pause au travail, le contact avec un client, le repas, le trajet en voiture, en métro, en vélo.




Il y a dans la conscience corporelle, une invitation au présent. Le corps n’est que présent. Le mental se trouve plutôt sur une ligne temporelle : le passé et le futur . Il n’y a ni bien ni mal dans mon observation. Cela reste une observation. Mais je me dis que mon corps est un accès direct à la Présence , à ce qui se passe dans le physique. Et la ligne temporelle s’éloigne ou plutôt elle se modifie. Je trouve que le Corps est cette porte à une multitude de choses visibles ou non. Nos ressentis par exemple n’ont pas besoin de mots, ils sont juste là ! Je les accueille pour m’ouvrir à moi, à l’autre, à mon environnement. J’apprends de tout cela, je grandis à travers ma rencontre corporelle.



Continuons avec notre blouse blanche ! Vous avez les éléments extérieurs qui vous amènent plus ou moins dans votre tête. Vous avez peut-être remarqué que vous êtes dans votre tête la majorité du temps. Il n’y a rien de grave. On a besoin d’y être parfois : le mental est ce logiciel qui permet d’organiser notre vie, de mettre en place des actions, de réfléchir.

Pourtant, vous l’avez déjà tous vécu ce moment : l’intuition, ce mouvement interne qui vous dit sans aucun mot, sans aucune longue dissertation que cet endroit (ou cette personne) n’est pas fait(e) pour vous, ou bien que vous devriez plutôt prendre à gauche. Vous avez d’ailleurs sûrement plein d’exemples comme cela.

Partagez ! Si ce n’est en commentaire au moins faites-le pour vous-mêmes ! La prise de conscience sera véritable.


Dans ces moments de « fulgurance », votre corps est le messager : un frisson, un pincement au coeur. Le corps vous ramène ici et maintenant. Il est quand même très fort !


SI on va plus loin dans l’expérimentation , nous pourrions nous amuser à noter ce qui se passe dans notre tête et ce que cela provoque chez nous. Observez si vos pensées tournent en boucle, voire vous oppressent. Observez si vos pensées concernent très souvent les mêmes sphères de votre vie (famille, travail). Observez si vos pensées ont une influence sur votre quotidien.

Et écrivez ce que cela représente pour vous. Si par exemple vous remarquez que vos pensées vous influencent, trouvez-vous cela intéressant, gênant … ?

La science écrit qu'on aurait une pensée toutes les 3 secondes. C’est humain, mais c’est tout de même énorme, non ?


En effet si on prend du recul, nous ne sommes pas que « Mental », nous ne sommes pas que « Pensée ». Que sommes-nous d’autre ? Que voudriez-vous mettre en avant chez vous ?


Et si la pensée devenait un outil et non un asservissement.




Je n’ai pas de vérité, je n’ai que mon Expérience. J’ai rencontré le Yoga à travers la philosophie et la méditation. Je trouvais que mon mental devenait trop puissant, il me menait par le bout du nez. Je ne savais pas ce qu’était le véritable instant. A travers la méditation, avant tout un exercice de concentration pour moi au début, j’ai découvert la porte du présent. Au fur et à mesure de ma pratique, au fur et à mesure de ma présence corporelle sur le tapis, j’ai pu aller dans l’interstice des pensées.

Amusez-vous à aller voir ce qui se passe entre deux pensées ! Avant cet exercice d’ailleurs, vous pouvez regarder vos pensées comme des éléments extérieurs et regardez si ces éléments entrent librement en vous, et même stagnent à l’intérieur. Vous remarquerez sûrement que vos pensées ont plus de force à certains moments.


Encore une fois, tout est parfait car vous affinerez vos observations au gré des pratiques.

Encore une fois, le corps vous permettra d’entrer dans votre concret.

Si vous restez dans l’idée, vous n’oserez pas franchir le seuil de votre Vérité.


#méditation #consciencecorporelle #intuition #momentprésent #mental

37 vues